Santé mentale

4 choses à savoir sur la thérapie

Je ne sais pas vous, mais moi, je l’avoue, je n’ai pas toujours été ouverte à la question de la thérapie. J’avais nombre d’idées reçues. Et puis un jour je n’ai pas eu le choix. J’ai eu un coup dur (un accouchement prématuré et la perte d’un enfant) et une prescription par ma gynécologue de plusieurs séances de thérapie. J’ai laissé tomber mes résistances. Il faut dire que cette période était très douloureuse et je sentais bien que j’avais besoin d’aide. J’y suis allée consciencieusement, sans en parler à mon entourage par peur d’être jugée, peur du regard des autres. Oui j’avais peur qu’on dise “elle n’est pas capable de surmonter ça seule? elle est faible” ou “prie et ça ira mieux”!.
Alors aujourd’hui j’ai un message d’utilité publique destiné précisément à ma communauté : la thérapie peut être utile.
J’ai une question. Quelqu’un qui a une grippe ou une angine, est ce qu’on lui dit, “tu t’écoutes trop va! ça va passer!? Non, il va chez le médecin généraliste pour se faire soigner. Quelqu’un qui a une pathologie cardiaque va consulter un cardiologue. De même aller voir un professionnel de la santé mentale devrait aller de soi, comme on consulte un spécialiste pour toute autre maladie.

“Des études montrent que la thérapie est la meilleure façon de soigner les troubles psychologiques.” Si la thérapie soigne efficacement les personnes qui ont des pathologies mentales sévères, elle accompagne aussi très bien celles qui n’ont pas de pathologies mentales. c’est un moyen très efficace de travailler sur les problèmes de la vie quotidienne qui génèrent un état de stress récurrent. Ces thérapeutes, sont des professionnels de la santé mentale et sont en mesure de nous apporter les outils nécessaires pour gérer nos symptômes et nous apporter un bien-être mental.

Voici 4 choses que j’appris sur la thérapie:

#1. Consulter un psy ne signifie pas nécessairement qu’on souffre de troubles mentaux.
La thérapie m’a aidé dans une période de deuil périnatal. Cette thérapeute pour laquelle j’éprouve beaucoup de gratitude m’a aidé à surmonter mon chagrin et ce sentiment de culpabilité qui m’assaillait. Qu’il s’agisse, d’anxiété chronique, de soucis familiaux, de problèmes de couple, ou de stress lié au travail ou aux études la thérapie peut aider à y voir plus clair.

#2. Il n’y a rien de honteux à demander de l’aide

Au cours d’une vie, on est tous amené à traverser des coups dur, des moments de déprime, de profonde tristesse, et quand ces émotions ne sont plus gérables et bien la thérapie aide à reprendre le contrôle de ses sentiments. A mon sens c’est une preuve de lucidité et de courage de demander de l’aide. De se rendre compte, que là, on est bien impuissant, qu’un thérapeute serait en mesure de nous apporter l’aide dont on aurait besoin.
Vous savez, même les gens qui semblent très épanouie et équilibrées ont parfois besoin d’un coup de pouce. Kerry Washington par exemple, vante sans détours les bénéfices de la thérapie.
Je le répète encore, IL N’Y A RIEN DE HONTEUX A DEMANDER DE L’AIDE.

#3. La thérapie n’inclus pas systématiquement la prise de médicament, mais c’est une option tout à fait normale

Non! Toutes les personnes qui suivent une thérapie ne prennent pas des médicaments, mais parfois, certaines ont besoin d’un soutien chimique afin de complémenter le travail qu’elles font avec leur thérapeutes.
Moi, lors de ma 1ère thérapie, ma thérapeute m’a proposé (et non imposé) de prendre un traitement léger sur une courte période. Le but était de me permettre de me détendre et de dormir un peu. A l’instar d’un traitement médical dit “classique”, les traitements s’adaptent aux symptômes et aux circonstances. Et surtout le thérapeute ne met d’accord avec vous, je le répète rien n’est imposé.

#4. Non, on ne s’allonge pas forcément sur un divan

Dans notre imaginaire, on se représente systématiquement une séance chez le psy allongé sur un divan. C’est vrai que dans les films ou séries, c’est comme ça que ça se passe. On imagine aisément le thérapeute de sexe masculin cheveux grisonnant avec des lunette et un bloc note entre les mains.
En réalité, le thérapeute vous propose de vous installer comme il vous plait. Il n’impose pas de s’allonger sur un divan. Moi je ne me suis jamais allongée. On est libre, de s’installer comme il est confortable pour moi.
Ils pensent notamment qu’il faut obligatoirement s’allonger sur un divan, tandis qu’un homme aux cheveux gris avec des lunettes couche vos secrets les plus intimes sur un porte-bloc. Le plus souvent, la réalité ne s’accorde pas du tout avec cette image.
Je ne vais cesser de le répéter , la vie apporte son lots d’épreuves. Et certains passages obligés dans la vie, tel que le deuil, la rupture amoureuse, une blessure traînée depuis l’enfance, un échec professionnel et parfois, la douleur s’installe ou les stigmates du passé resurgissent, et c’est là qu’il faut agir. Commencer une thérapie peut être salvatrice.
Je ne peux m’empêcher de penser à cette femme mahoraise qui s’est suicidée il y a 2 jours, en se jetant sous un train son bébé de 1 mois dans les bras à Combs-la-Ville, c’est terrible. Pour arriver à cet extrême elle devait être en grande souffrance et n’a pas été aidée. C’est dramatique et j’aimerais à ma petite échelle sensibiliser sur le fait que la santé mentale n’est pas un sujet à prendre à la légère. Toutes mes pensées vont vers le petit garçon qu’elle laisse derrière elle.
Partager sur:
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

(1) Comment

  1. Bonjour, ceci est un commentaire.
    Pour débuter avec la modération, la modification et la suppression de commentaires, veuillez visiter l’écran des Commentaires dans le Tableau de bord.
    Les avatars des personnes qui commentent arrivent depuis Gravatar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :